Qui paie toutes ces plantes fanées?

On profite très fort d’un jardin. Mais les jardins qui ont été aménagés au printemps ont lourdement souffert cet été de la sécheresse exceptionnelle. Beaucoup de nouvelles pelouses, de prairies de fleurs ou d’arbustes et d’arbres plantés n’ont pas survécu aux deux vagues de chaleur et à l’interdiction d’arroser le jardin dans certaines régions et provinces belges.

Dans de nombreux cas, c’est l’entrepreneur de jardin qui paiera pour vos plantes mortes. Après tout, de nombreux entrepreneurs de jardinage accordent une garantie d’un an. Cela signifie que les plantes qui ne survivent pas la première année seront remplacées. Cette garantie est généralement obligatoire pour les travaux publics, mais elle s’applique également pour les jardins privés.Il faut lire attentivement le contrat.

%d blogueurs aiment cette page :